E-commerce : Les consommateurs ivoiriens veulent en savoir plus sur leurs droits à l'ère du numérique.

Honorat Stéphane ESSO - Speaker SCCI Le 15 mars est décrété Journée Mondiale des Droits du Consommateur. C’est le moment de faire une pause et de passer en revue tout ce qui concourt au bien être du consommateur. En Côte d’Ivoire, l’Union Fédérale des Consommateurs de Côte d’Ivoire (UFC-CI) a saisi cette opportunité pour organiser durant une semaine, la semaine dite du Consommateur. En effet, Du 11 au 15 mars 2017, le Palais de la Culture a abrité des ateliers, des stands avec soldes, des universités de la consommation, des jeux-concours inter-écoles, des communications de diverses entreprises étatiques qui jouent un rôle capital dans le processus de consommation de l’ivoirien.

Le numérique n’est pas resté en marge de cet événement. Mieux, il a occupé une place de choix ; d’ou le thème : Les droits du consommateurs à l’ère du numérique. Le e-commerce faisant partie des grandes innovations du développement du numérique, c’est avec grand plaisir que nous avons accepté d’être la personne ressource pour éclairer les consommateurs sur les bonnes pratiques à observer face aux possibilités florissantes d’acheter en ligne.

Durant une heure, nous avons égrené les avantages des achats en ligne tout en rappelant aux consommateurs que tout ce qui se fait via internet n’est pas sans danger pour eux. Non pas pour les rendre réfractaires à l’achat en ligne, mais plutôt pour les inciter à l’adopter en prenant les précautions idoines afin d’être protégés au maximum. Même si nous ne pouvons nier qu’une protection à 100% n’est pas envisageable.

Comment le commerce en ligne fonctionne t-il ?

Comment reconnaître un bon produit aux travers d’une photo ?

Comment se prémunir des failles de sécurité de certains sites de e-commerce et éviter de se faire pirater ?

De quels droits disposent les e-acheteurs ?

Intervenant Stéphane C’est autant de questions auxquelles nous avons apporté des réponses précises. En somme, les consommateurs semblaient se poser beaucoup de questions auxquels ils n’avaient malheureusement pas d’interlocuteurs et donc de réponses adéquates. Stéphane, un consommateur qui a suivi la conférence, s’est dit satisfait que ce genre d’initiative qui a pour seul but d’éclairer la lanterne des principaux acteurs de cette pratique. Les consommateurs sont rentrés chez eux avec une idée plus limpide de la vente en ligne.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés