Les bonnes pratiques à observer en tant que e-acheteur.

Screenshot Page d'Accueil HelectroniCCommander un article ou un service en ligne paraît banal puisque cette action est effectuée à coups de simples clics. Mais en réalité, les clics mènent plus loin que ce que vous vous imaginez. 

Ne commandez surtout pas en ligne si vous n'avez pas de fonds disponibles dans l’immédiat pour cet achat. Bien sûr sauf si le site vous permet de faire des réservations. La raison, elle est aussi évidente que l’incompréhension soulevée par cet acte. Vous ne le savez peut-être pas mais c'est toute une batterie de logiciels, d'actions et de gestes logistiques pas forcement très aisés qui s'enclenchent dès lors que vous validez votre commande. C'est ainsi pour chaque commande passée sur tout site de e-commerce. Donnerai-vous du boulot à quelqu’un qui ne recevra pas de salaire ? Un stagiaire peut-être. Bref, l’exemple n’est peut-être pas le bon mais vous comprendrez.
En effet, si vous êtes intéressés par un produit et que vous souhaitez l'acheter ultérieurement, il vous suffit tout simplement de l'ajouter à votre "liste de souhaits". Au moment opportun, vous pouvez consulter cette liste et valider votre achat. S'il n'existe pas la possibilité d'utiliser une "liste de souhaits" sur le site de e-commerce que vous visitez, envoyez un e-mail à la boutique, notez les références du produit qui vous intéresse dans votre bloc notes ou de la manière qui vous convienne et commandez-le seulement si vous êtes prêts à débourser de l'argent à cet effet et récupérer votre produit selon les délais de livraison proposés par la boutique en ligne.
Je ne connais pas une seule personne qui entre dans un supermarché, s'empare d'un caddy, le remplit d'articles tout en étant conscient qu'il a le portemonnaie et la carte de crédit vides. C'est pareil sur internet.
Les sites de e-commerce sont toujours pointés du doigt pour leur manque de ponctualité s'agissant des livraisons. Ils ont le devoir d’assumer la pleine responsabilité mais comptent également sur la bonne foi et la collaboration des clients. Vous avez pleinement le droit de commander un article ou un service histoire de tester un site de e-commerce sans toutefois vouloir acheter le produit ou le service commandé. Mais lorsque vous recevez un appel de validation de la commande, dites à votre interlocuteur que c’est juste une commande-test. Il vous comprendra et vous remerciera grandement pour l’intérêt accordé au site. Au pire, il vous invitera à passer à l’achat en vous rassurant de la fiabilité du site et de la rapidité de livraison par exemple. Ainsi, le processus logistique n’est pas enclenché pour cette commande. En conséquence, on observera un gain de temps que le personnel mettra à profit pour traiter les commandes "vraies" et urgentes.

Le e-commerce est une activité virtuelle avant d’être physique. Mais tous les détails saisis sur les sites de vente en ligne ont des répercutions positives ou négatives sur le processus commercial qui au final concourt à une mauvaise expérience d’achat d’une manière ou d’une autre. Nous encourageons les clients à adopter des comportements responsables car en définitive la sanction du client ici ne peut être que morale vis-à-vis de l’entreprise de e-commerce.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés